Au nom de l’Aza

Bienvenue sur mon blog

 

La mauvaise réputation du jeu vidéo 18 mars, 2012

Classé dans : Non classé — azaelhylia @ 19:44

Oui, aujourd’hui, j’avais envie de parler du jeu vidéo en général car c’est le loisir que je préfère… Et pourtant, comme dans la chanson de ce fameux Georges « La mauvaise réputation », le jeu vidéo bien que ce soit un loisir de plus en plus répandu n’a toujours trouvé grâce auprès des gens et en particulier des français que je trouve assez réticent à ce niveau là.

Historiquement, le jeu vidéo a commencé dans les années 70 mais le vrai boom du jeu vidéo s’est produit dans années 1980. Les sorties de l’Atari, de la NES et de la master system ont considérablement aidé à son intégration, puis par la suite Amiga, Megadrive, Super Nes, etc etc… Bien que l’industrie ait subi une crise sans précédent en 1983 (la fameuse année noire du jeu vidéo avec la légende de milliers de cartouche enterrés dans le désert du Névada), c’est resté un loisir qui n’a cessé de murir et de se développer. Et pourtant, je continue à entendre autour de moi que ce n’est pas un loisir « sérieux », que le jeu vidéo « rend idiot », bref, tout un tas de choses extrêmement désagréables quand on est un gamer comme moi. Les mentalités commencent à évoluer, mais seulement depuis quelques années…  D’après moi, le problème vient surtout encore une fois d’une méconnaissance assez énorme du média. Bien sûr, tout le monde va me citer Mario, Zelda (encore, j’ai des doutes pour Zelda), les FIFA/PES (qui font un véritable carton que je n’explique toujours pas mais bon) et ptet à la rigueur certaines des grosses productions récentes qui ont fait parler d’elle (vu le tapage médiatique) comme Call of Duty.

Comme dirait le Hooper (un fameux vidéo maker comme il se surnomme lui-même sur la toile), le jeu vidéo est un des loisirs préférés des français et nous n’en entendons que très peu parler à la télévision, pas une seule émission ne lui est consacré sur les chaînes publiques, ce qui est quand même assez hallucinant.  Néanmoins, pour tempérer mon propos, quelques quotidiens comme « Le monde » ont une rubrique jeu vidéo sur leur site, ce qui est tout de même une bonne chose d’être reconnu par un journal aussi important et aussi général.

Bref, il y a un peu de reconnaissance mais ce n’est pas encore ça. Pourtant, oui, le jeu vidéo est un média riche et, selon moi, injustement classé comme étant « pour gamins » ou étant « un royaume de l’inculture » comme j’ai pu l’entendre plusieurs fois dans mon entourage ou dans le cadre de mon travail. Non, le jeu vidéo peut véritablement apporter quelque chose au même titre qu’un film ou un livre, c’est juste une manière différente d’aborder une histoire, un univers… Bien sûr, il y a des jeux dit « de défouloir », mais la profondeur existe aussi, tout comme le cinéma qui possède ses blockbusters hollywoodiens (pas forcément inintéressants mais bon, souvent préformatés).

Tout dépend aussi du public visé, les jeux qui conviennent à des enfants ne conviendront pas forcément à des adultes et inversement. Personnellement, le jeu vidéo m’a beaucoup apporté, de manière extrêmement indirecte certes, et ça dépend aussi de la personnalité de la personne mais si l’on sait regarder, c’est un média qui peut apporter beaucoup !

Prenons par exemple le jeu Braid, techniquement, c’est « juste » un jeu de plate-forme énigme dans lequel on doit récupérer des pièces de puzzle. Si l’on ne regarde pas plus loin que ça, on pourrait se dire « ah, ce n’est qu’une vulgaire copie de Mario », les ennemis sont mignons, l’histoire ne se limite qu’à « trouver sa princesse », tout comme dans Mario (dont Braid emprunte constamment certaines « scènes » sous la forme d’easter’s eggs) …

Et pourtant, ce jeu est aussi bien plus que ça. Tout d’abord, les énigmes sont difficiles et il possède plusieurs niveaux de compréhension au niveau de son scénario.  Je pourrais m’étendre dessus mais d’après le créateur même du jeu, personne n’a encore véritablement TOUT compris dans Braid. On pourrait comparer ce jeu à la fin de 2001 l’odyssée de l’espace de Kubrick pour la fin qui laisse la place à l’interprétation, tout comme dans Braid.

Enfin, j’ai cité Braid mais j’aurais pu citer Ico, Shadow of the colossus, Majora’s Mask, Myst, Riven, ce sont tous des jeux qui apportent considérablement à quelqu’un qui est à un peu d’ouverture d’esprit. Civilisation aussi qui permet de créer au joueur sa propre civilisation et d’étudier un minimum l’histoire au travers de ça

Les points & clicks sont aussi des jeux à considérer comme « jeu intelligents » car ils mettent l’accent sur l’histoire et ses rebondissements. Certes, on est un peu plus « passif » dans ce type de jeu, mais il faut réfléchir et ce ne sont pas des jeux à réflexe mais plutôt à immersion.

Sans compter que la plupart des jeux sont désormais énormément scénarisé comme dans les films. Le dernier Mass Effect en est un parfait exemple, on a là le parfait mélange d’un film et d’un jeu. Dans une extrême limite, on pourrait dire que ce jeu est un film interactif où l’on choisit la progression.

Bref, le jeu vidéo est loin d’être un média idiot et je suis prêt à en discuter avec n’importe qui ayant un semblant d’argumentation et d’ouverture d’esprit.

 

 

Les aberrations de la mythologie grecque 5 mars, 2012

Classé dans : Non classé — azaelhylia @ 18:16

Ahhh la mythologie, ou la religion de manière plus générale, est une grande source d’inspiration pour beaucoup d’épopées contemporaines.

J’adore la mythologie… Surtout la grecque et la nordique, et pourtant, il faut reconnaître qu’elles ne sont pas exempts d’incohérences et « d’incompréhensions scénaristiques » ! (c’est le moins que l’on puisse dire). On pourrait se pencher sur le cas de nombreux héros grecs mais regardons déjà parmi les plus connus !

 

Que penser par exemple d’Achille ?

Bon, pour ceux qui ne le sauraient pas (il y en a ?) Achille est un héros de la guerre de Troie conté par Homère. Il sera tué lors de cette guerre par le héros troyen Paris qui le frappe avec une flèche à son seul point faible : le talon (sa mort ne sera compté que dans l’Enéide de Virgile). Achille a en effet été plongé par sa mère, la néréide Thétis, dans le Styx tout en le tenant par le talon.

Bon alors déjà, le fait que plonger un enfant dans un fleuve en le tenant par le talon pour le rendre invulnérable montre qu’on doit être profondément perturbé dans sa tête. Donc si vous avez des idées de ce style, je peux vous recommander un docteur très bien qui va s’occuper de vous très gentiment. Nan mais, celui qui a imaginé cette légende a du échapper de justesse à la noyade et du coup il a du commencer à se croire invulnérable à cause de sa survie ? En tout les cas, Achille, aussi fort et technique soit-il, n’était pas doué d’une intelligence exceptionnelle…

Il  le savait que son point faible était son talon. Et que fait monsieur le fils de Pelée? Il se trimballe en petite sandalette de Thessalien. Mais, mais mais ??? Mais non… Quand tu sais que ton unique point faible est ton talon, tu mets des bottes, des moon boots, des rangers, bref, tu mets un truc énorme mais tu mets pas des sandalettes de plage. Et même si tout ça à l’époque n’existait pas, tu prends pas de risques, tu te fais fabriquer carrément un mini bouclier pour talon (d’Achille). Bref, Achille aurait pu paraître dans les chroniques de la connerie ordinaire si ce cher Desproges avait eu l’idée d’un tel titre (mais au final je préfère ses « chroniques de la haine ordinaire » dont le titre est moins convenu).

 

Que penser d’Hercule ?

Alors Hercule, c’est sensé être le mec le plus fort du monde. A titre de comparaison, Achille, c’est Superman et Hercule Chuck Norris. Et tout le monde sait que superman a perdu au bras de fer avec Chuck Norris et qu’ils avaient pariés que le perdant mettrait son slip par-dessus son pantalon.

Mais Hercule, En même temps, c’est aussi le mec qui, pour nettoyer chez quelqu’un détourne DEUX FLEUVES pour faire passer l’eau dans les écuries d’Augias. Un jour, Hercule a du se dire que les maisons de Vaison-la-romaine étaient sales et s’est donc empressé d’inonder tout ça… Bref, Hercule, c’est le monsieur propre grandeur nature, il nettoie TOUT.  J’imagine que si Sarko ou plus récemment Marine voulaient karsheriser certaines zones c’est à Hercule qu’ils feraient appel.

Mais lui, il ne s’est pas arrêté là, il s’est dit qu’il allait faire 12 travaux… Comme cueillir des pommes,  attraper un sanglier et une biche, dessouder quelques monstres et ramener la ceinture (de chasteté ?) de la reine des amazones… En bref, Hercule était un joueur de MMO avant l’heure puisque, apparemment, il aimait les quêtes pourries et accumuler de l’expérience pour monter en niveau et passer au statut de héros… On pourrait même dire que c’était un « no life » avant l’heure car il en est mort quand même, à force de vouloir faire bien, il a finit par se faire mettre une veste.

Plusieurs de ces travaux s’apparentent d’ailleurs à la chasse (abattre les oiseaux du lac Stymphale, attraper la biche aux pieds d’airain…). En gros, notre grand héros était un tueur de canard et un équarisseur de biche… Espérons qu’Hercule ait fait mieux que nos collègues bouchenois qui sont encore rentrés « brequouilles». Et si il avait voté, il aurait soutenu chasse pèche nature et tradition ?

 

Que penser également d’Orphée et d’Eurydice ?

Alors eux, c’est le bouquet, Orphée, en gros le meilleur musicien du monde (à l’époque) et Eurydice son amoureuse qui meurt prématurément, mordu par un serpent. Le conte de fée aurait pu se finir sur cette fin heureuse digne de Titanic (quoique je trouve que la fin de Titanic manque singulièrement de zombies mutants et de vampires) mais Orphée en a décidé autrement. Il aurait pu (voir même aurait du) se faire la même réflexion que notre ami Laspalles « Le mec il est mort, il est mort, j’vais pas m’arrêter pour m’avoir un PV de 70 balles non plus » et bien NON, Orphée, lui il décide qu’après tout il est trop amoureux donc il va descendre aux enfers récupérer sa belle en omettant au passage l’ensemble des lois de la nature qui disent qu’en gros pour le moment personne n’a jamais été ressuscité (à part un obscur pékin paraît-il, il y a 2000 ans mais  ça commence à dater…). Donc Monsieur Orphée descend aux enfers, bon apparemment pour lui déjà, zéro problème d’orientation, les enfers doivent être indiqués sur les panneaux de signalisations : « enfers 10 km », « tournez à gauche après la porte du désespoir », bref, balaise Orphée.

Rien n’est mentionné dans la manière dont il traverse le Styx (tout du moins à ma connaissance) parce que rappelons le, les enfers sont un coin paumé où l’on ne peut aller que par ferry, l’unique bateau étant détenu par Charon qui fait payer le prix démentiel d’une pièce d’or (alors les mecs, si vous avez des euros, des dinars, des roubles, des wons ou des dollars, vous pouvez vous brosser, ici on accepte que les pièces d’or). Bon imaginons qu’il soit monté à bord clandestinement.

On s’étend par contre assez largement sur la manière dont il a charmé Cerbère avec sa musique… En même temps, ce n’était pas difficile, il suffisait de passer Chi Mai d’Ennio Morricone (pour les non connaisseurs, c’était la musique de la pub Royal Canin dans les années 80). Bon après, Hadès ayant aussi été charmé par la musique (il devait être dans un bon jour pour une fois parce que d’habitude, il est plutôt chiant Hadès) lui redonne sa compagne sous la condition qu’il ne doit jamais se retourner tant qu’ils sont encore aux Champs-Elysées. Car oui, si vous ne le saviez pas, il ne faut JAMAIS se retourner sur les Champs-Elysées, c’est comme croiser les effluves dans Ghostbusters, c’est mal.

Bref, Orphée voyant le soleil pointer à l’horizon à mesure qu’ils sortent des enfers SE RETOURNE pour parler à Eurydice… Le mec, il a une seule chose à penser, une seule chose à planifier, une chose simple en plus NE PAS SE RETOURNER. C’est la même directive qu’un hétérosexuel se baladant dans une boîte gay, c’est pourtant pas difficile de s’en rappeler. Et ben non, Orphée, c’est un excellent musicien mais il devait souffrir d’Alzheimer pour certaines choses..

Suite à ça, Orphée se montra inconsolable jusqu’à la fin de sa vie… On est pourtant dans la Grèce antique là, le pays où l’éducation sexuelle est débridée dès qu’on a 12 ou 13 ans  et où l’on a souvent des aventures extra conjugales. Bon faut croire qu’Orphée, il a rien suivit de tout ça, il n’était surement pas très attentif et il croyait à l’amour unique, le vrai, le beau, tel qu’on peut le  voir dans les films avec Meg Ryan.

Toujours est-il qu’il a apparemment finit sa vie assez tristement tout bon musicien qu’il fût ! A croire d’ailleurs que c’est une épidémie qui a d’ailleurs touché d’autres musiciens talentueux comme Joshua Bell lors d’une expérience scientifique :

http://www.decouvertes63.com/2012/02/10/joshua-bell-joue-incognito-dans-le-metro/

Pauvre gens inattentifs que nous sommes !

 

 
 

Le blog secret de Jean Loui... |
oganisation |
mathématiques |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Evolution de la lithosphère...
| tpe1eres7
| Blog du niveau intermédiaire