Au nom de l’Aza

Bienvenue sur mon blog

 

J’oublierais pas 31 mai, 2010

Classé dans : Non classé — azaelhylia @ 12:46

J’ai écouté une chanson de Zazie tout à l’heure, ça décrit bien l’état d’esprit dans lequel je suis à l’heure actuelle. Voici les paroles:

On oublie les adresses
Comme les gens qui nous blessent
On oublie sans cesse
Les jours d’anniversaires et nos clefs,les repères, on les perd
On oublieras les chaines de nos vies qui se trainent
On oublies quand même
Mais il est une chose à laquelle nous resterons fidèle

Les yeux,la voix,les mains,les mots d’amour ca reste là
Le jour et l’heure,la peau,l’odeur,l’amour ca reste là
C’est fort encore
C’est mort d’accord
Mais ca ne s’oublies pas
Ne s’oublie pas, ca
On oublies pas

J’oublierai ce mois d’aout où j’ai du faire la route sans toi
Sans doute
J’oublierai ma défaite et le rêve qui s’arrête
J’oublierai peut être
Mais j’y pense encore quelques fois et ca ne s’explique pas
S’explique pas

Tes yeux,ta voix,tes mains sur moi toujours ca reste là
Le jour et l’heure,ta peau,l’odeur,l’amour ca reste là
C’est fort encore
C’est mort d’accord
Mais ça ne s’oublie pas
Ne s’oublie pas, ça
Je n’oublies pas

Les yeux,la voix,tes mains sur moi,les mots d’amour ca reste là
Le jour et l’heure,la peau,l’odeur,l’amour c’est là
On oublies pas

Les yeux,la voix,tes mains sur moi,les mots d’amour
Ca reste là
On oublie pas
Ca s’oublie pas

Le jour et l’heure,la peau,l’odeur,l’amour c’est là
On oublies pas
Ca s’oublie pas

Les yeux,la voix,tes mains sur moi,les mots d’amour
Ca reste là
On oublie pas
Je t’oublie pas

Le jour et l’heure,la peau,l’odeur,l’amour c’est là
On oublies pas
Je ne t’oublierais jamais

 

Je trouve la chanson particulièrement touchante… Surtout que j’ai l’impression de m’y reconnaître. C’est vrai, j’oublie les dates d’anniversaires, la fête des mères, je pense pas forcément comme tout le monde, les petites attentions tout ça, je marque pas forcément le coup. Mais ça ne veut pas dire que j’oublie tout, non, il y a des choses qui restent là au fond, indélébiles. Je préfère d’ailleurs qu’elles restent comme ceci (même si je doute que ce soit éternel), je n’aimerais pas en prenant de l’âge oublier celle que j’ai aimé, ne plus me rappeller son visage ou sa voix. C’est terrible mais le temps efface tout, les mauvaises choses… comme les bonnes.

J’aimerais me rappeler nos bons moments, j’aimerais les bercer encore une fois dans mes souvenirs comme une sorte de fantasmes malsains mais agréables. Je me vois encore juste couché et un rayon de soleil perçant la fenêtre à coté de ma pupuce. Je me vois lui parler et elle éclatant une énième fois de rire  devant la blague du « il se fait écraser par un camion à la fin »… Dans  un de mes fantasmes, je me voyais seul avec elle dans la montagne alors que le soleil se lève et que la nature est à l’aurore au printemps.

Je sais, je fais dans le sentimentalisme et alors? On a bien le droit de temps en temps, il paraît d’ailleurs que je ne le suis pas assez donc bon. J’ai tellement l’habitude de me cacher, de ne pas montrer ce qui se passe sous ce masque d’impassabilité (et c’est souvent que je bouillone, en bien comme en mal d’ailleurs), que les gens oublient souvent qu’en dessous, il y a aussi un homme avec des sentiments, notamment de la frustration, de la colère, de l’envie… Qui sont souvent bafoués ou incomprises par mon environnemment. Combien de fois s’est-on fichu de moi et que moi, j’ai juste répondu en rigolant parce que je voulais pas être emmerdé? Combien de fois m’a-t-on roulé dans la farine que ce soit le système (spécial dédicace à mon premier Master qui a soudainement décidé de changer ses règles de selection, je vous en reparlerait dans un prochain article) ou par des gens (des sois disant amis, des connaissances aussi surtout)? Combien de fois, j’ai cru être dragué  (et je suis sûr souvent avec raison) pour finalement m’apercevoir que ce n’était que du vent? Combien de fois j’ai juste dit « c’est pas grave, je suis heureux pour toi » avec un sourire en ayant juste la boule au ventre et à la gorge?

Vous comprendrez que de mon point de vue, la denrée rare, celle qui pouvait me comprendre (dans une moindre mesure, elle avait ses limites quand même:p) sans que même je dise un mot,  elle est très difficile à trouver. Plus que critères physiques, intellectuels ou même des passions communes, moi ce que je recherche, c’est une compréhension profonde et ça n’est franchement pas donné à tout le monde (en fait ça n’a été donné qu’à une seule personne jusque là). Beaucoup disent qu’ils me comprennent, bien peu n’en effleurent ne serait-ce que la surface. Et d’ailleurs même si on comprend, c’est pas pour ça qu’on l’accepte.

Bref, tout ça pour dire que je me sens finalement bien seul depuis quelques jours… Le chemin est sans doute encore long et parfois marcher dessus est plus un chemin de croix qu’autre chose.

 

 
 

Le blog secret de Jean Loui... |
oganisation |
mathématiques |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Evolution de la lithosphère...
| tpe1eres7
| Blog du niveau intermédiaire