Au nom de l’Aza

Bienvenue sur mon blog

 

L’enfer de l’aiguille 12 octobre, 2008

Classé dans : Non classé — azaelhylia @ 17:07

Vous connaissez l’enfer du nord? Mais oui, suis-je bête, tout le monde connaît l’enfer du nord, le Paris-Roubaix. Il existe pourtant d’autres enfers un peu moins connus du béotien, comme notamment ce que j’appellerais l’enfer de l’aiguille.

Ayant décidé de passer quelques jours à Chamonix avec Zebra, nous avions décidés de faire les excursions touristiques connues (mer de glace, etc…), ainsi que de belles ballades en forêt. En sommes, rien de bien difficile, même aux citadins que nous sommes.

Et pourtant, il faut se méfier de l’eau qui dort.

Nous avons décidés le premier jour de prendre le téléphérique de l’aiguille du midi pour monter en haut de la montagne à plus de 3800m d’altitude. Nous passons par un refuge relai à 2800m au dessus du niveau de la mer avant d’atteindre les cimes. Un spectacle magnifique s’offre alors à nous, des montagnes découpent au couteau ce ciel pourtant sans nuage, et les neiges éternelles scintillantes parent de mille feux le toit de l’europe. Des arches de glace nous permettent d’acceder à de nouveaux paysages, tout aussi formidables que les précédents.

Mais l’heure avançant, nous décidons de repartir, nous reprenons donc le premier téléphérique puis, après un bref passage au lac bleu (un petit lac perdu au coeur de la montagne), nous nous renseignons auprès du guide pour savoir si ce n’est pas trop dangereux de repartir à pied. Je cite: « non, vous en avez à peu près pour deux heures vingt de marche avant de retomber sur le téléphérique de chamonix. Même avec vos chaussures, 1800m de dénivellé, ça se fait ».

16h, nous voilà donc parti pour descendre la montagne sur nos jambes, sûrs de nos capacités et de notre endurance. Nous démarrons tranquillement tout en admirant toujours le paysage, Nous descendons tout en évitant les nombreux rochers qui parsèment la route et, nous finissons par arriver à un refuge un peu plus bas. Là, nous nous rendons compte que le chemin est fermé et qu’il va falloir  faire un petit détour. Qu’à celà ne tienne, nous repartons aussi sec mais très vite, nous commençons à peiner, les pierres semblent devenir de plus en plus hautes et le chemin semble interminable. Nous faisons des pauses régulières nous permettant de reprendre notre souffle et nous arrivons finalement à la hauteur des plus hauts arbres…

Les pierres devenant de plus en plus rares au fur et à mesure que le chemin se remplit d’arbre, je me dis que la descente va être plus facile.

Et là, paf, erreur fatale, 404, file not found, c’était sans compter sur les racines des sapins puis des pins. Le chemin est en fait devenu encore plus difficile au fur et à mesure que nous avançions, nous continuons pourtant à profiter du paysage et des couleurs chatoyantes de la forêt en automne, prenant même quelques photos (avec le téléphone). Néanmoins, l’heure avance et nous pressons le pas pour arriver en bas, mais le soleil est plus rapide que nous et se couche… Nous nous retrouvons coincés en forêt en pleine nuit, fatigués, stressés de ne pas retrouver notre chemin et surtout, déprimés de voir les quelques faibles lumière de la ville ne pas se rapprocher d’un poil, alors que le chemin devient lui de plus en plus sombre. On finit par ne plus rien y voir, nous continuons malgré tout à la faible lueur de nos portables… C’est ainsi qu’après environ 1h de tatonnement, nous arrivons aux premières maisons. Soulagés, nous avons pu rejoindre l’hôtel et dormir d’un repos bien mérités. C’est ainsi qu’au lieu de 2h20 de ballade, nous sommes passés à 4h30 et que 4 jours après, nous avons toujours des problèmes pour nous lever le matin et pour descendre les escaliers (jambes qui tirent). N’empêche du haut de son mètre 56 et de ses 44 ans, je n’aurais pas pensé que Zebra puisse avoir une telle énergie, les femmes sont décidément pleines de surprises.

 

4 Commentaires

  1.  
    Maedre
    Maedre écrit:

    Incroyable non ? On se connait depuis si longtemps, et on découvre encore des choses ^^
    Merci pour l’hommage :)

  2.  
    Catioucha
    Catioucha écrit:

    Et ben quelle aventure !!! En tout cas c’est très bien écrit, et pour le coup, si Maedre voulait garder son âge top secret, ben c’est complètement loupé, hihi ! ;-)

  3.  
    ninheve
    ninheve écrit:

    hehe, comme le disait cat :) tout un roman . mais ce devait etre une superbe balade.

    en tous les cas juste un tout petit conseil, emmenez toujours une lampe torche avec vous en randonnée, ne serait ce que pour pouvoir faire un SOS lumineux

  4.  
    azaelhylia
    azaelhylia écrit:

    Oui, la prochaine fois, on y pensera mais on pensait pas que la descente était si longue. Après coup, je me demande si la descente est pas pire que la montée au niveau de l’effort…

Commenter

 
 

Le blog secret de Jean Loui... |
oganisation |
mathématiques |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Evolution de la lithosphère...
| tpe1eres7
| Blog du niveau intermédiaire